L’éveil des influences

 

c’est dans le moment

effectif

de l’aveu

que s’accomplit

un rituel mêlant

confort et terreur


vous avez là

une certaine

distribution de l’événement

qui n’est aucunement

un état inexprimable d'angoisse


ce qui se passe

presque sans interruption

dans cette période

c’est quelque chose

d’assez différent

de ce que l’on a

l’habitude

de croire


A vrai dire

cela n’a pas de nom


Le tombeau des négociations

 

ce vendredi-là marqua

le dernier des beaux jours


le vent passa du sud au nord-est

amenant la honte d’abord


puis l’ennui


la journée se traîna

actualisant à chaque minute

sa propre irréalité


l’héroïne de la soirée

glaciale comme un caillou

restait là


avec cette maladresse excessive

que le temps apporte

dans les apparences


quand la porte s’ouvrit

quelqu’un entra

hors d’haleine et

franchement

il aurait eu tort

de se priver

La cantine suprasensible

 

c’était

dans une grande salle

au plafond bas


un repas inflammable

comme ceux que l’on offre

la veille des retrouvailles


sans s’émouvoir

il enjamba un solex

et se trouva assis

entre un chefaillon et

une pendule indiquant

4 heures et 20 minutes


on parlait peu

d’ailleurs ces gens

semblaient à peine

se connaître