Les mois à venir s’annoncent périlleux

 

Nos cris superflus rendent impossible toute tentative de dissimulation. Nous nous réveillons tous au même endroit du rêve, la dénonciation se voit anoblie chez nos concitoyens et la vigilance est elle-même incapable de saisir l’essence ultime des choses.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les dessous de la confrontation de Hegel à Jean-Michel Blanquer